Présentation

Pour répondre à un besoin de la communauté scientifique et des usagers à une prévision « sans couture » reliant la prévision à courte et moyenne échéances à la prévision saisonnière, des méthodologies de prévision intra-saisonnière se mettent en place.

Une méthodologie de prévision à l’échelle mensuelle et régionale pour l’outremer laissant place à l’expertise humaine a été développée grâce à une forte collaboration entre l’ENM (Ecole Nationale de Météorologie) et le CNRM (Centre National de Météorologie). Cette méthodologie passe par une expertise « humaine » et les concepts physiques des forçages intra-saisonniers. Les experts étudient les indices de MJO (Oscillation de Madden-Julian), les produits de filtrage des ondes équatoriales, les cartes composites de MJO et des sorties numériques multi-ensembles. L’objectif à terme étant de rédiger une synthèse sous forme de bulletin technique écrit et un bulletin orienté usager. La méthode est ce à quoi les expérimentations ont mené à la fin de 2020 après une pratique de quelques années sur des territoires comme l’Afrique, l’océan Indien ou encore le continent maritime. Les grandes lignes de la méthode sont : l’analyse de la basse fréquence (saisonnière), l’analyse intra-saisonnière de la MJO (au-delà de l’indice RMM), le suivi des ondes équatoriales et une analyse fine par régime de temps.

L’expérimentation de cette méthodologie (qui n’est pas figée) a été lancée en 2018 pour le sud-ouest de l’océan Indien avec un groupe de travail entre l’ENM, le CNRM et la DIROI (Direction InterRégionnale de l’Océan Indien de Météo-France) sous la forme de briefings mensuels. Dans une perspective de recherche amont, le projet PISSARO a intégré cette expérimentation et anime, en partenariat avec la DIROI, des briefings mensuels de suivi de la MJO et des ondes équatoriales pour la prévision mensuelle dans le sud-ouest de l’océan Indien depuis la saison 2020-2021. L’objectif étant à terme de pouvoir transcrire, pour le grand public ou des usagers, les informations techniques qui sont produites à l’issue de chaque briefing. Chaque fin de saison, un retex sera organisé afin de faire le bilan de la saison de cette activité expérimentale de prévision mensuelle dans le sud-ouest de l’océan Indien et de réfléchir à son application pour les usagers.

Pour aller plus loin…

Thierry Lefort et Philippe Peyrillé (2020). The 2020 monsoon over Asia and Africa: how well the S2S performed. S2S Newsletter, No. 15, 1-12.

URL : http://s2sprediction.net/file/newsletter/S2S_Newsletter15.pdf